FeedIndex



殿村任香 / Hideka Tonomura la nouvelle artiste de la NUE galerie, nous présente sa série YUKARI.
Un voyage dans les bas fonds des bars à hôtesses du célèbre quartier 'rouge' de Tokyo, Kabukicho Shinzuku.
Des fragments d'images volées prises par une jeune femme qui se fait appeler YUKARI.
Une atmosphère lourde, emprise d'émotion plane sur ces photos. Grâce à la description dense des actes sexuels, une prise de conscience de l'impermanence, qui est profondément enracinée dans l'esprit des gens japonais , apparaît . Hideka, c'est un peu le Japon d'aujourd'hui, si loin de nous et si proche à la fois.

Hideka Tonomura has left a grave shock in the art scene with her debut collection of photographs, “母恋ハハ・ラブ/ Mama・Love” (AKAAKA Publishing, 2008) which has portrayed, in flashing clarity, her mother as an actual woman, in other words, a women who is also a mother of someone. In the returning exhibition in Zen Foto Gallery since her debut a handful of years ago, she presents the series “They Called Me Yukari”, suitable sequel to her previous works. There is merely any change in her unique way of capturing the emerging figures in a dark shadow, virtually groping, grasping and rubbing their skin, yet what the artist has been viewed seems to grow more strong and alive in the images.

The series of photos are fertilized from Tonomura’s days in Kabukicho from 2008 to 2009. In the club in Kabukicho, Shinzuku, she served the customers as a hostess, naming herself Yukari – a name that later the title of the series derives from. The narrative in the series becomes vague, and the men and women captured in shades of red from a close distance suddenly float and sink back into the deep and dark abyss. Following such flickers leads one to a stage where in which emotion bursts forth without limitation – an emotion that can only be described by the word Mononohare Through the dense description of sexual acts, an awareness of impermanence, which is deeply rooted in Japanese people’s minds, appears.
http://www.hidekatonomura.com/

PICTURES ON SALE AT NUE GALERY / PHOTOS EN VENTE A LA GALERIE


ALVA BERNARDINE dans ELLE du 27 février 2015 !!





La nouvelle boutique se trouve par içi !
Cliquez sur les images pour découvrir notre nouvelle boutique en ligne . N'hésitez pas à nous contacter si vous avez besoin d'informations complémentaires





ALVA BERNADINE vu par TRACKS (ARTE)




Merci pour votre présence à FOTOFEVER !
L'exposition d'ALVA BERNADINE est en cours jusqu'au 31 décembre !


ALVA BERNADINE pour la première fois en France.
Exposition exceptionnelle à la NUE galerie et à FOTOFEVER !
La NUE galerie est exceptionnellement fermée entre le 12 et le 16 Novembre. Nous vous attendons sur le stand K5 au carrousel du Louvre .


Alva Bernadine et LUI !




Grazia nous parle d'Alva Bernadine comme un artiste culte !


Alva Bernadine est LUI !
Rencontrez l'artiste jeudi 6 novembre à la NUE glaerie



Vernissage Jeudi 6 Novembre à partir de 18h30.



La NUE galerie à l’honneur et le plaisir de recevoir pour la première fois en France, l’Artiste subversif Anglais Alva Bernadine.
Alva Bernadine aime provoquer, déranger, il questionne le spectateur tant ses photos sont des accidents visuels. Il développe, au fil des clichés, un style marqué par le mouvement surréaliste. Excentrique ? L’artiste anglais, né en 1961, l’est assurément : ‘ i am a one man subculture ‘ aime à dire Alva.
Pas faux, un style peu conventionnel qui rappelle celui de Guy Bourdin. Des images, très « léchées », souvent éclairées avec des couleurs très saturées. Les modèles sont souvent malmenés, posant dans des positions provocantes et inconfortables dans des décors oniriques. Un surréalisme réinventé, son style est empreint de mystère, de provocation. Il élabore "des mises en scène hautement sophistiquées, mais qui, en plus, suggèrent une histoire, un récit.
« Mes mises en scène peuvent être très simples ou à d’autres moments beaucoup plus expérimentales. J’aime à jouer en tout cas avec les corps, les distordre ».
On y voit la beauté, la sensualité, l'élégance, mais aussi le rêve, le fantasme, le sexe, ou encore l'angoisse, le rapport entre le dominant-dominé.
On est vite troublé, amusé devant un les photos d’Alva Bernadine, un homme à l'imagination débordante, à la fois photographe, mais également graphiste, cinéaste, un vrai touche à tout.
Il connait son heure de gloire dans les années 90 en travaillant pour de nombreux magazines de mode; Vogue, GQ, Elle.Il pourrait être le père spirituel du photographe chinois Ren Hang. Alva Bernadine remporte le prix Vogue/Sotheby’s Cecil Beaton Award en 1987, élu photographe érotique de l’année en 2002 pour son livre Bernadinism: Comment dominer les hommes, soumettre les femmes. Il s’en dégage comme une « inquiétante étrangeté » féconde (celle dont parlait Freud, précisément à propos de l’art) qui fait de Alva Bernadine l’un des photographes incontournables de cette fin d’année. Exposé à la NUE galerie mais également au carrousel du Louvre à l’occasion de Fotofever.
www.bernadinism.com




"Where do you get your ideas from?" from bernadinism on Vimeo.

L'oeil de la photographie


LUI

Lui


France Fine art


VICE


LE BONBON



Le Tag parfait



Open Minded





/VivreParisMagazine?fref=ts" target="_blank">VIVRE PARIS

LIBERATION
2 pages dans le journal du 27 Janvier et un portfolio sur le site Liberation.fr



LE NOUVEL OBS:



METRO


GRAZIA
Papier +web


LUI


FREE actualités


FISHEYE magazine


Francefineart



ORANGE




VICE



Kiblind



PEOPLE ACT Magazine
14/01/19/exposition-ren-hang-erotica-made-in-china-paris/" target="_blank">
QUE FAIRE A PARIS




LE BONBON



GUP



EN KICK



boygirlcreative.com



CHINKO CHINKO



BLENDED


NET ECHANGISME


PHOTGRAPHIE.COM


ACTUPHOTO


L'oeil de la photographie


PURPLE :


ANIMAL


SMILEY IN YOUR FACE


OUR AGE IS 13




PHOTO


SORTIR A PARIS


http://livinguntitled.com
web







Expo NUE.O3 ANOUK DEVILLE (26/09/14-24/10/14) - Le corps en quête.
Récit d'un journal intime entre15 et 25 ans .

La NUE galerie est heureuse de présenter pour la première fois le travail d'une jeune photographe française, Anouk DEVILLE, Le corps en quête.

L'exposition aura lieu du 26 septembre au 24 Octobre 2014 à la NUE galerie, située à Pantin, le "Little Brooklyn" de Paris (cf Le New York Times), métro Porte de Pantin.

Anouk DEVILLE tient entre l’âge de 15 à 25 ans, un journal intime numérique, composé de photos, rythmé par des textes issus de ses correspondances.

Son écriture photographique est représentative d'une nouvelle génération de photographe où tous les moyens sont bons pour s'exprimer en images, (Iphone, capture d'écran).

Anouk DEVILLE se livre dans ses images sans aucune limite.


Son travail entre parfaitement dans la politique de la NUE galerie dont l'objectif est de présenter une génération d’artistes subversifs français et étrangers dont le travail s’intéresse au corps, le corps dans toute sa représentation : ‘Disloqué, défiguré, géométrisé, stylisé’.

Le corps comme un support de revendications, de questionnements, pour mieux l'appréhender et le connaître.


Un livre Le corps en quête, est publié à 200 exemplaires par la NUE galerie à l'occasion de l'exposition.
Format 14,8 x 21 cm, 100 pages, 200 photographies, 50 euros.


http://anoukdeville.tumblr.com/about



Rien à voir avec la NUE galerie quoi que ..., ça se passe à Pantin, et ça mérite le déplacement, alors on en parle !!

Flash Info :
Bonne nouvelle aujourd'hui, Central DUPON est le nouveau partenaire de la NUE galerie et s’occupera à présent des tirages des expositions à venir.


EN ATTENDANT LA PROCHAINE EXPO ET LE FESTIVAL VIDEO SUR LE CORPS, RETROUVEZ REN HANG DANS LES INROCKS ! NUE galerie vous souhaite un bel été !